Bibibike collection cycles

dimanche 10 avril 2016

A la recherche de l'authenticité

Aujourd’hui je vais vous parler de l’obsession des collectionneurs de vélos parmi lesquels j’en fais partie. J’ai acheté il y a quelques mois ce magnifique Rossin Super Record équipé en Campagnolo 50th anniversary. 


Le vélo est dans un état impeccable, malgré qu’il ait plus de 30 ans et qu’il est fait le Giro (tour d’Italie). Le groupe Campagnolo était au complet, le vélo dans l’état faisait rêver. Au début tout m’allais je me sentais très fortuné de l’avoir trouvé, mais à mesure que le temps passait, l’absence des cocottes commençaient à m’angoisser, les patins de freins shimano installés sur des étriers Campagnolo (et en plus pas n’importe lesquels) pesaient de plus en plus sur ma conscience, je ne dormais plus, je n’étais plus fier, il fallait agir. 



J’ai mis du temps à trouver les cocottes campagnolo avec le logo « scudetto » et la couleur marron miel qui était installé d’origine sur ces leviers de frein mais à la fin les 40€ qu’elles coûtaient avec livraison semblaient négligeables face à la mise en valeur qu’elles apportaient au vélo. Pour les patins cela fut plus simple et moins cher, il suffit de proposer un échange à une âme charitable qui accepta de me les changer par mes shimano ultegra, et oui tout le monde n’est pas aussi obsédé. 


















Tout était bon, il ne manquait que les pneus !!! Et là un dilemme se posait : acheter des pneus neufs imitant les modèles vintage à 40€ le pneu et qui n’offraient pas de grandes performance ou choisir plutôt un pneu neuf dernière génération qui apporterait de belles sensations sur la route ?
J’avoue que je ne sors pas souvent avec ce vélo (peur de l’abimer), mais quand c’est le cas j’aime bien sentir un bon rendement. Je pense que pour le choix des pneus je vais scandaliser les puristes mais des pneus 127TPI rouge vif ça déchire ! Sinon à vous de juger.



Bref voilà ma petite aventure à la recherche du détail, une obsession qui touche un grand nombre de collectionneurs et qui dans mon cas est venue à mesure que ma passion grandissait. Qui sait, peut-être bientôt je trouverais que les pneus rouges sur mon vélo sont un sacrilège J